6 fausses bonnes raisons pour lesquelles vous n'investissez pas dans un ERP

Si vous faites encore partie des irréductibles qui s’entêtent à ignorer le succès des ERP, vous avez probablement vos raisons. Toutefois, force est de constater que ce sont souvent les mêmes arguments qui reviennent dans la bouche de ceux qui se refusent à adopter un outil de gestion en ligne.

Les 6 points suivants s’adressent donc aux ERP-sceptiques et donnent la réplique aux fausses bonnes excuses que vous pourriez trouver pour ne pas investir dans un logiciel ERP. Après cette lecture, peut-être y réfléchirez vous à deux fois avant de dire “L’ERP très peu pour moi !”

1: “Mon entreprise est déjà bien assez performante”

Peut-être mais… Les chiffres montrent que les entreprises ayant recours à un ERP peuvent atteindre un taux de fidélisation de leurs clients de plus de 91%*. Et ce phénomène n’est pas prêt de s’essouffler, notamment grâce à la tendance croissante des éditeurs à combiner ERP et CRM pour gérer les ressources internes ainsi que leurs relations prospects et clients au sein d’un système unique. (Pour plus d’infos sur ce sujet, nous  vous invitons d’ailleurs à consulter notre article  “ERP & CRM: mariage heureux?”)

2: “Un ERP coûte cher, je n’ai pas le budget pour ça”

Détrompez vous! En sondant le marché, on apprend que 75% des entreprises estiment les tarifs d’acquisition d’un ERP en SaaS tout à fait raisonnables*. De plus, le prix ne sera jamais démesuré par rapport à votre activité, puisque beaucoup de logiciels proposent un prix moyen mensuel en fonction du nombre d’utilisateurs. Vous croyez toujours faire partie des 25% restants? Et si nous vous disions qu’un ERP vous permettrait en moyenne de réduire de 55% vos coûts de rotation de stock et de diminuer vos frais opérationnels de 22%*? Nous vous laissons faire le calcul, et vous constaterez rapidement que le retour sur investissement mérite réflexion.

3: “Implémenter un ERP, c’est trop d’efforts…”

En êtes vous sûr? Sur une échelle de 1 à 5, il a été calculé que la charge de travail pour les équipes IT lors du déploiement d’un ERP ne s’élevait qu’à 3*. C’est même l’un des principaux avantages du SaaS dans le Cloud, ou pour le formuler de manière plus évidente, des ERP disponibles sur internet en abonnement locatif. Pas d’installation fastidieuse: tout est mis en place à distance par des équipes techniques externes et il vous suffira de vous connecter via un navigateur pour accéder à votre environnement de travail. Ces mêmes équipes seront également en charge d’assurer les mises à jours régulières de l’outil, dont vous n’aurez pas à vous soucier. D’ailleurs, 38% des entreprises ont recours à des ERP en Cloud tout simplement parce qu’elles manquent de ressources IT internes pour s’en occuper*.

4: “Un ERP, c’est très compliqué…”

Le saviez vous? 44% des entreprises sont justement séduites par l’idée d’adopter un ERP en SaaS pour leur simplicité d’usage*. C’est même un argument de vente pour de nombreux éditeurs, qui mettent l’accent sur l’ergonomie et la fluidité de leurs solutions. Le but étant de proposer des outils toujours plus collaboratifs et qui ne nécessitent pas de longues heures de formation.

5: “Les ERP sont réservés aux grandes entreprises, la mienne est trop petite…”

Que nenni! 68% des sociétés ayant un revenu annuel inférieur à 50 millions de dollars utilisent un logiciel ERP*. Toute entreprise, quelques soient son chiffre d’affaire et le nombre de ses collaborateurs, peut adopter une solution de gestion et en tirer des bénéfices. De plus, il existe des centaines de logiciels sur le marché français: chacun est donc assuré de trouver chaussure à son pied.

6: “Je m’en suis toujours très bien sorti sans ERP”

Et pourtant… 60% des entreprises ont largement augmenté leurs profits grâce à l’usage d’un ERP*. Et pour cause, un logiciel dynamique et collaboratif constitue sans nul doute une organisation bien moins chronophage et désordonnée qu’une montagne de feuilles de calcul. Il faudra vous passer sur le corps pour vous séparer de vos sacro-saintes feuilles de calcul? Les vielles habitudes ont la peau dure, certes, et pourtant seules 22% des entreprises font encore confiance aux feuilles de calcul*. Cela fait réfléchir n’est-ce pas?

Et si jamais il y a d’autres raisons qui vous freinent pour investir dans un ERP, n’hésitez pas à nous les adresser: nous sommes prêts à y répondre !

*ces chiffres ont été publiés par SAP et les données collectées par Aberdeen Group