Le Cloud Computing et le principe d’Innovation Ouverte


Le Cloud Computing relève du principe même d'Innovation OuverteRetrouvez cette tribune publiée sur www.solutions-logiciels.com et sur www.programmez.com

Pour bien mesurer la force de la vague « Cloud Computing » qui déferle dans l’industrie informatique il est intéressant de la confronter à la définition que donne Wikipédia de l’Innovation Ouverte. Soulignant le fait que l’Innovation Ouverte ne se limite pas à la recherche technologique, Wikipédia insiste sur sa propension à s’appliquer à (presque) tous les processus de l’entreprise !

Or dans l’Industrie du Logiciel, on a souvent réduit l’Open Innovation au développement Open Source. S’il est vrai qu’avec l’avènement d’internet dans les années 90 ce dernier a permis à de nombreux éditeurs du Libre de créer des solutions innovantes avec des investissements réduits, il ne faut pas oublier que cette démarche leur a surtout permis de s’offrir une notoriété démesurée compte tenu de leur modeste taille et même souvent de concurrencer les plus grands.

Et ce succès en a inspiré plus d’un. Avec l’appui d’outils communautaires tels que les forums ou bug trackers disponibles avant l’heure sur le « Cloud », certains ont su avant les autres fédérer efficacement leurs utilisateurs au sein de communautés impliquées dans la conduite des développements. Participant à l’identification et même à la conception de nouvelles fonctionnalités, ils réalisent en amont une grande parti du travail pour coller au plus près des besoins exprimés sur le terrain. Or depuis qu’ils sont distribués sur Internet, les Services Informatiques se sont enfin libérés de toute contrainte technique favorisant une demande croissante pour des solutions de plus en plus sophistiquées. Contraints de suivre ce mouvement sous peine de perdre leur leadership, les nouveaux leaders installés tout en haut du nuage, doivent livrer des mises à jours à un rythme qu’ils ne pourraient pas soutenir sans l’aide de leur communauté d’utilisateurs.

Forts de cette première expérience réussie, les éditeurs du « Cloud » n’allaient pas s’en tenir là sur le chemin de l’Innovation Ouverte. Car si l’intérêt de partager la propriété de son code applicatif reste très discutable, celui d’exposer API, Code Source et Documentation pour faciliter l’interconnexion des solutions, lui, ne l’ai pas. Les leaders du « Cloud Computing » ont su tirer parti de l’expérience de l’Open Source pour s’affranchir de réseaux coûteux de revendeurs sur le terrain. Ils préfèrent au contraire s’appuyer sur l’intérêt général que trouvent de plus petits fournisseurs à s’intégrer à leurs solutions pour démultiplier leurs ventes à travers eux, en restant fidèle au canal de distribution « web ». Solidement appuyés à leurs communautés d’utilisateurs, ils s’emploient maintenant à structurer sur leurs Marketplaces leurs communautés de Fournisseurs qui, déjà liées par une cause commune – les technologies d’Internet – agissent comme des Prescripteurs / Revendeurs les uns des autres.

D’un point de vue contractuel, ces communautés auto proclamées ne sont liées par presque rien. En fin de compte l’Innovation Ouverte – loin des faux-semblants qui voudraient nous faire croire qu’il y a partout des élans naturels de générosité désintéressée – s’appuie sur un principe fort de confiance réciproque à faire converger des intérêts communs. Dans l’industrie informatique les principes de l’Innovation Ouverte ne se sont répandus jusqu’aux processus de diffusion, de promotion et de distribution commerciale, que par une intime conviction qu’on ne perd rien à tout partager … bien au contraire !

Tribune publiée sur www.solutions-logiciels.com et sur www.programmez.com !

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*