Intelligence Artificielle : bienvenue dans le futur de l’ERP


Si nous sommes encore loin de la vision de l’Intelligence Artificielle popularisée par Hollywood, selon laquelle des robots et machines plus intelligentes que l’homme contrôlent le monde, il est cependant indéniable qu’elle sera au cœur des systèmes IT de demain. Les systèmes ERP ne seront pas épargnés par la vague IA : déjà maintenant, les éditeurs de logiciels commencent à réfléchir à comment l’intégrer à leurs fonctionnalités.

Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle ?

L’Intelligence Artificielle (IA) désigne la capacité des machines d’apprendre de leurs interactions avec des êtres humains ou avec d’autres machines, développant ainsi une intelligence humaine. L’IA est un concept fascinant et prometteur qui est étudié déjà depuis plus de 50 ans. L’engouement croissant pour l’IA découle des récentes avancées dans ce domaine et du développement d’algorithmes d’apprentissage puissants (souvenez-vous de la victoire très médiatisée de Google DeepMind contre le champion du monde du jeu de Go, qui requiert de connaître des millions de mouvements stratégiques possibles !). La combinaison de ces algorithmes à n’importe quelle technologie actuelle ouvre des possibilités infinies.

D’ici quelques années, l’Intelligence Artificielle va changer la manière dont nous travaillons. Les machines pourront traiter les problèmes les plus chronophages en quelques secondes. L’analyse des données se fera en temps réel, elle sera donc nourrie par les toutes dernières informations dont on pourra disposer. Un gain de temps considérable, donc, et une efficacité démultipliée.

ERP & Intelligence Artificielle

L’ERP ne va pas échapper à cette déferlante. L’application la plus évidente étant la suppression de toute tâche répétitive, chronophage, et à faible valeur ajoutée (comme les saisies de données), qui seront réalisées à notre place par la machine intelligente.

Si l’ERP repose déjà en grande partie sur des systèmes informatisés, ce qui changera vraiment avec l’IA, c’est l’intégration d’une intelligence dans leur “raisonnement”. Car le “tout-automatisé” est une voie sans issue : l’ERP a besoin d’une intelligence humaine pour fonctionner efficacement.

Les grands groupes IT (IBM, Google) ont déjà commencé à intégrer des solutions de Machine Learning aux fonctionnalités ERP via des API. Penchons-nous un peu plus en détail sur ce qu’il sera possible de faire.

L’Intelligence Artificielle appliquée à l’ERP

Pour commencer, l’IA va permettre de centraliser toutes les données de manière optimisée. On parle déjà beaucoup des capteurs, qui, placés au bon endroit, pourront récolter toutes sortes de données en temps réel pour les réinjecter directement dans les bases de données de l’ERP. A la clé, plus de flexibilité. Une des applications possibles est la mise en place d’alertes : dès qu’il se produit un événement dans l’environnement de l’entreprise, celle-ci reçoit une alerte qui analyse l’impact potentiel de cet événement sur son activité immédiate ou future.

Deux autres techniques de l’IA dont on entend beaucoup parler sont la reconnaissance faciale et vocale. Les ERP intelligents seront capables d’éviter que n’importe qui accède à n’importe quelle donnée par des systèmes d’authentification précis.

Nul besoin de préciser que l’IA aura un impact sur tous les modules ERP. Les Ressources Humaines, pour commencer : avec l’automatisation des tâches répétitives, les processus de paie et de recrutement seront moins chronophages. La machine pourra se charger du sourcing et du tri des candidatures en un temps record, scannant puis croisant des millions de données pour trouver les meilleurs candidats. L’enjeu sera de donner le maximum d’informations à la machine : CV, fiche de poste, postes précédents et taux de performance, etc.) Même principe pour la mobilité interne : alors que le futur de l’entreprise est clairement la mobilité des salariés et la montée en puissance du statut de freelance, l’IA permettra de gérer ces problématiques avec objectivité, grâce à des systèmes de matching qui lui permettront, par exemple, de déterminer les salariés les plus adaptés à tel ou tel poste en interne.

Le CRM verra également son fonctionnement bouleversé par l’avènement de l’IA. Selon Salesforce, 91% des entreprises utiliseront un CRM d’ici 2019 (elles sont 72% aujourd’hui). L’éditeur de logiciels estime en outre que l’AI appliquée au CRM pourrait engendrer 1,1 trillion de dollars de PIB et créer 880 000 emplois ! Dans la pratique, les réponses aux clients seront automatisées par l’intermédiaire des Chatbots. Les robots (Bots) apprendront de chaque échange pour pouvoir traiter chaque demande de manière “humaine”, en plus rapide. Grâce à l’IA, les bases de données pourront également s’auto-nettoyer de toute donnée superflue.

A quand l’ERP intelligent ?

Pour le moment, les entreprises ne semblent pas encore prêtes à automatiser tout leur système ERP : en témoigne le faible chiffre d’adhésion au Cloud (33 % selon un récent sondage du cabinet américain PCS). La grande majorité des entreprises veut conserver la part d’humain qui existe encore dans leurs relations avec clients et fournisseurs. Contre une activité entièrement basée sur la data et les algorithmes, certains invoquent le pouvoir de l’intuition et de l’expérience. Selon un récent sondage de SAS, 49% des entreprises affirment ne pas faire confiance à la technologie ! Et il y a, bien sûr, la peur de supprimer des emplois en automatisant tous ces processus…

Le passage à “l’industrie 4.0” sera donc forcément difficile et long à mettre en place. Mais il se fera progressivement ; et, à terme, on peut espérer que les bénéfices surpasseront les efforts de mise en place ! Comme toute avancée technologique, ce n’est qu’une question d’accoutumance…

Par Claire Feuardant

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*